Navigation – Plan du site

Saussure aujourd’hui

Michel Arrivé et Claudine Normand
p. 11-13

Texte intégral

1Par cet intitule nous visions deux aspects de l’objet globalement désigné par le nom de Saussure : un texte dans son rôle historique et une sollicitation toujours actuelle pour la réflexion, chez les linguistes et bien au-delà.

2Les communications qui nous ont été proposées en réponse à cette invitation se trouvent recouper généralement les thèmes que nous avions choisis pour les tables-rondes ; nous pouvons ainsi répartir l’ensemble des textes en trois groupes non sans un certain arbitraire car de nombreux thèmes se croisent, en fonction cependant de ce que chacun nous a paru accentuer :

1 Les questions d’interprétation

3Soit, du plus détaillé au plus large, les problèmes non résolus dans les textes, en particulier les textes qui n’ontété accessibles que tardivement (Notes item, Légendes)et à plus, forte raison les inédits (manuscrits dits de Harvard) ; les reprises et corrections de la version de Bally et Sechehaye ; le mystère persistant des Anagrammes et du silence saussurien ; la question des Légendes, leur rapport au Cours, leur place dans la sémiologie ; plus largement le rapport de Saussure à la tradition philosophique, sa place dans un mode de pensée d’Aristote à Benveniste, ou plus tard encore.

4La table ronde sur la diachronie qui reprend des points restés obscurs ou toujours en débat tels que linéarité, étymologie populaire et le temps dans les Notes item, sera rattaché à cet ensemble.

2 L’originalité et la rigueur théoriques

5La question posée sur le terrain épistémologique est aussi abordée du plus cerné au plus fondamental : quel rapport à la grammaire, à la psychologie, à la littérature, à la psychanalyse ? Finalement qu’est-ce qu’une nouveauté théorique et comment celle-ci a-t-elle été reçue en fonction des intérêts et des moments ?

3 Développements de la théorie

6Quel en est l’héritage plus ou moins critique, quelles en sont les applications encore aujourd’hui au delà des questions strictes de théorie linguistique ?

7On verra qu’au terme de ces débats la théorie saussurienne ne paraît ni obsolète ni transformée en texte sacré. Il est clair que nombreux sont ceux qui se sentent encore concernés par ce texte. La diversité des questions, leur vivacité manifeste (que reflétaient des discussions malheureusement impossibles à reproduire ici), semblent indiquer que s’il s’agit bien d’un texte fondateur d’une science, sa portée reste curieusement beaucoup plus large ; elle concerne des problèmes fondamentaux de la philosophie, qu’ils apparaissent sous la figure de l’épistémologie ou de la sémiologie, à laquelle on aurait pu joindre l’herméneutique. Est-ce à dire qu’une science ainsi fondée ne pourrait prétendre en être une ? Selon des critères positivistes sans doute ; on sait que Saussure, de la même façon que Freud, a contribué à les ébranler, alors même que, plus ou moins clairement, il s’en réclamait (tout comme Freud d’ailleurs). Qu’un domaine de pensée ne se laisse pas définitivement normer, n’est-ce pas là signe d’une vraie recherche, celle qui ne cesse pas de produire des effets ?

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Arrivé et Claudine Normand, « Saussure aujourd’hui », Linx, 7 | 1995, 11-13.

Référence électronique

Michel Arrivé et Claudine Normand, « Saussure aujourd’hui », Linx [En ligne], 7 | 1995, mis en ligne le 11 juillet 2012, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://linx.revues.org/1119

Haut de page

Auteurs

Michel Arrivé

Articles du même auteur

Claudine Normand

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Département de Sciences du langage, Université Paris Ouest

Haut de page
  • Revues.org